«Prétentions littéraires peut-être justifiées dans la limite où le délire peut servir d’inspiration»: Cinq Certificats Médicaux

Certificat du 13 octobre 1937

[Certificat médical soumis au maire du Havre avant transfert aux Quatre-Mares.]

Je soussigné, Dr Médecin, certifie que le nommé Artaud, âgé de quarante et un ans, est atteint des troubles mentaux caractérisés par des idées des persécutions avec hallucinations, dit qu’on lui envoie des gaz dans sa cellule, qu’on lui met des chats sur la figure, voit des hommes noires près de lui, se croit traqué par la Police, menace ceux qui l’entourent.  Dangereux pour lui-même et pour les autres et atteste qu’il y a urgence de faire admettre immédiatement le susnommé à l’Asile départemental d’aliénés.  À transférer d’urgence.

Dr. R

Quatres-Mares (Seine Inférieure) Certificat immédiat du 16 octobre 1937

[…] présente un état psychosique à  base d’hallucinations et d’idées de persécution, d’empoisonnement, par des gens hostiles à ses convictions religieuse de chrétien orthodoxe, se dit «sujet grec», caricaturiste à Paris qu’il aurait quitté pour se réfugier à Dublin, d’où on l’a refoulé, croit-il pour «l’agresser dans le bateau».  Protestations paranoïaques.  À maintenir en traitement d’observation.

Dr. U

Centre psychiatrique Sainte-Anne Certificat immédiat du 1er avril 1938

Syndrome délirant de persécution: complot de policiers qui essaient de l’empoisonner, envoûtement magique violentant son langage et sa pensée, qui est ainsi connu et entravée.  Personnalité double, il connaît peu et par ouï-dire la personnalité qui porte son nom, Artaud; il connaît beaucoup mieux, et par souvenirs familiers, une autre personnalité qui porte un autre nom.  Aisance, suffisance, recherche de clarté, de précision.  Calme actuellement.  À maintenir.

Dr. N.

Certificat de quinzaine du 15 avril 1938

Syndrome délirant de structure paranoïde: idées de persécution assez actives de la part de sa mère; des policiers et des vichnouïstes; tentatives d’empoisonnement; méconnaissance de sa mère et refus de recevoir celle qui se prétend telle.
Paralogisme délirant; mélange d’idées très diverses sans organisation stable.
Préoccupations ésotériques; initié aux mystères hindous et persans; sympathie pour occultisme et magie.  Dédoublement de personnalité.  Mégalomanie syncrétique: part en Irlande avec la canne de Confucius et la canne de St. Patrick.
Mémoire parfois rebelle.  Toxicomanie depuis 5 ans (héroïne, cocaïne, laudanum).  Prétentions littéraires peut-être justifiées dans la limite où le délire peut servir d’inspiration.  À maintenir.

Dr. N.

Certificat de transfert pour Ville-Évrard du 22 février 1939

Syndrome délirant de structure paranoïde.  Idées actives de persécution, d’empoisonnement, de dédoublement de la personnalité.  Revendications multiples, graphorrée.  Excitation psychique par intervalles.  Toxicomanie ancienne.  Peut être transféré.

Dr. L.

 

 

 

Precious Bane, Mary Webb

And all the blue bird’s eye in the hedge banks went into a mist of tears as I ran, and looked no more like flowers, but like a blue tide of sorrow to down me.

IMG_20160515_212950

Overall, Precious Bane was not great, too melodramatic without angst, and the phonetic language I found difficult to follow.  I wish it had explored Prue’s sadness more, and without such a gloriously happy ending.

But I loved the magic of it.  The magic was great.